Interview : le Tekken Kid de EVO2014

plan cul angers teton percé 7

Cette année à EVO 2014, j’ai sponsorisé le Tekken Casino.
Nous avons loué une chambre à l’hôtel, et joué à des jeux sur 6 configurations différentes, tout en diffusant quelques matchs en streaming.
En faisant une pause la première nuit, j’ai remarqué qu’un tout petit enfant entrait dans la pièce, prenait des biscuits et donnait des conseils à un joueur sur la façon de battre Bob.
Ce même petit garçon a fini par jouer un match contre Katsuhiro Harada, le créateur de la série Tekken, plus tard dans la soirée.
J’ai eu la chance de traîner avec son père, Rey Michael Escanio, pour une interview. Il a répondu à d’excellentes questions sur l’enseignement des jeux de combat à son fils, que je suis très heureux de partager avec vous tous aujourd’hui.
Rey, quel âge as-tu, et quand as-tu commencé à jouer aux jeux de combat ?
J’ai 35 ans en ce moment. Mon premier jeu de combat était Mortal Kombat 1, j’étais encore un adolescent au collège à l’époque, en 8e ou 9e année. J’ai ensuite joué Mortal Kombat II, et je suis resté avec la série jusqu’à 4. En 1994, j’ai commencé à jouer à Tekken, et c’est mon jeu préféré depuis.
Quand avez-vous commencé avec la communauté Fighting Games ?
Techniquement autour de Tekken 3, bien que le premier major que j’aie jamais visité était au Texas pour Tekken 4, c’était TiT 5.
Quand vous êtes-vous mariés ?
Elle et moi étions essentiellement amies depuis des années, et nous avons commencé à sortir ensemble en 2003. Nous avons été ensemble pendant un an avant de nous marier, et en novembre 2005, nous avons eu notre premier enfant. Mon fils aîné Matthew, alias King Rey Jr.
Il a 8 ans maintenant.
Comment Matthew est-il entré dans les jeux de combat ?
Quand j’avais des enfants, je n’avais pas l’intention de les faire participer à des jeux de combat. Avec lui, c’était spécial parce que je m’entraînais, ou mes amis venaient ici pour des occasions occasionnelles, et dès le plus jeune âge, il arrêtait tout ce qu’il faisait et venait voir. Il ne voulait pas bouger avant qu’on ait fini. A l’âge de 2 ans, vers l’ère Tekken 5:DR, il connaissait tous les personnages du jeu, et si quelqu’un prenait Mokujin, il pouvait reconnaître qui il était basé sur la position.
Quand j’ai réalisé qu’il avait ce type de mémoire, je lui ai appris à bouger, à bloquer et à lancer. Quand il avait 3 ans, j’ai commencé à lui enseigner les cordes, et quand il avait 5 ans, il en savait assez pour que je l’inscrive à son premier tournoi local.
Il n’a gagné aucune manche, mais il s’est bien amusé. Il a joué à l’occasion après le tournoi pendant environ 5 heures, et après, il est venu me voir et m’a dit « hey papa, tu peux m’apprendre les combos ? »
Je lui ai enseigné, et quelques mois plus tard nous sommes allés à une autre épreuve, où il a gagné sa première manche.
Qu’est-ce qui vous a décidé à aller à EVO ?
C’était en fait la première EVO pour l’un ou l’autre d’entre nous. Je n’ai pas eu l’occasion d’y aller jusqu’à maintenant. En arrivant cette année, j’avais prévu de l’emmener à EVO, mais quand ils ont annoncé qu’il ne ferait pas partie de la programmation, nous étions tous les deux un peu déprimés et avons décidé de ne pas y aller.
Quand ils ont annoncé son retour, on s’est précipités pour y arriver. J’ai créé un compte Twitter pour mon fils, et ma sœur est intervenue et m’a proposé un marché : si je pouvais lui obtenir 200 adeptes, elle le sponsoriserait pour aller à EVO. On l’a fait, et on y est allés.
On s’est bien amusés.
Et le match de Matthew contre Harada ?
Nous étions au Tekken Casino, et Michael Murray et M. Harada répondaient aux questions en direct, lorsque quelqu’un dans le chat a demandé s’ils pouvaient voir M. Harada jouer en direct. Ils ont commencé à penser à qui il se battrait, et Bronson Tran s’est levé et a dit : « Il y a un gamin de 8 ans qui meurt d’envie de jouer, on va le faire jouer. »
Mon fils a gagné 2:0, mais c’était jusqu’au dernier tour à chaque match. Il était un peu nerveux, et c’est logique. Je n’ai jamais été aussi nerveux que pendant EVO, et j’ai fait 0-2. Mon fils a fait mieux que moi, il a fait 1-2. Donc je sais que s’il était moins nerveux, et s’il avait laissé tomber moins de combos, il aurait gagné plus contre M. Harada. Mais il s’est amusé !
Comment gérez-vous le temps de votre fils en jouant à des jeux de combat plutôt qu’à d’autres jeux pour enfants ?
Vous devez rester actif avec vos enfants. J’ai mis mon fils dans le baseball, je l’ai mis dans le football. Il pratique de nombreux sports organisés, ainsi que des jeux vidéo. Il joue à des jeux à la maison, mais c’est parce qu’il est un élève d’honneur. Sans ça, je ne le laisserais pas jouer.
C’est le marché qu’on a, il garde les notes, et il peut jouer. Ça me donne aussi un moyen de pression s’il fait des bêtises, parce que j’enlève les jeux. Cela signifie assez pour lui pour redresser son comportement rapidement.
Mais vous savez, il aime être à l’extérieur, il aime la compétition, et il tient ça de moi (rires).
Fixez-vous une limite de temps ?
En ce qui concerne les limites de temps, je dis à mes enfants, y compris ma fille de cinq ans, tant qu’ils font leurs tâches ménagères et qu’ils ont de bonnes notes, je n’ai aucune limite de temps pour jouer à des jeux.
Quand il est temps d’aller au lit, ils l’éteignent, quand il est temps de manger, ils s’arrêtent et viennent manger. Tant qu’ils suivent les règles et respectent leur part du marché, je n’ai aucun problème à ce qu’ils jouent à des jeux.
Je crois que les jeux sont un moyen d’aider les gens à mieux résoudre les problèmes et à apprendre à faire face à l’adversité. Quand il s’agit du côté compétitif, il vous apprend aussi comment gérer les défaites. Au début, c’était un problème avec mon fils, quand il perdait, il allait se cacher sous une table.
Qu’avez-vous fait pour résoudre ça ?
Il faut en quelque sorte expliquer comment gérer ces situations, c’est une expérience d’apprentissage. Comment gérer une perte, comment en tirer des leçons, comment aller de l’avant. Cela prend du temps, surtout quand les enfants sont jeunes, parce qu’ils ne comprennent pas le concept de perdre et d’apprendre en perdant. Ils considèrent que c’est une perte, ils ne voient pas les avantages qui en découlent.
En apprenant à Matthew à être un perdant plus gracieux, il sera un meilleur gagnant le moment venu, et il pourra mieux gérer cette situation.
Pensez-vous créer la prochaine génération de jeux ?
Peut-être (rires). L’excision évolue et de nouveaux joueurs apparaissent chaque jour. Mon fils fera partie de cette nouvelle génération.
Assurez-vous de suivre KingReyJr sur Twitter, pour vous tenir au courant de ses progrès.

Pour lui parler cliquez ici

contactez la pour un plan cul