L’aventure Toryuken

salope soumise rueil malmaison

Si vous avez lu le blog religieusement (ce qui devrait être le cas ! Prenez un moment pour vous abonner à mon flux RSS, suivez-moi sur twitter, et inscrivez-vous à ma liste de diffusion sur la droite), puis vous avez remarqué que j’ai écrit sur les règles du road trip la semaine dernière.
Ils ont été écrits en prévision du voyage impressionnant de la fin de semaine dernière à Toronto pour Toryuken, un superbe tournoi de jeux de combat organisé par mes amis de TorontoTopTiers.
C’est l’histoire de notre aventure.
« Raaaaaamiiiiiiii…. Raaaaaaamiiiiii… réveiller uuuuuuuup… il est 4:30mmmmm, » une voix ennuyante me berçait.
Ouvre mes yeux, regarde ma montre. Putain, Mat a raison. Il est 4h30 du matin. Il est temps de se dépêcher.
Après avoir réveillé les dragons et réveillé les troupes, nous nous sommes préparés et sommes partis. La plupart d’entre nous dormaient encore, mais notre chauffeur était un adulte responsable qui a pris les rênes jusqu’en Ontario, où nous nous sommes arrêtés pour faire le plein d’essence et manger des sandwiches. Voilà à quoi on ressemblait :
Le plus drôle, c’est que c’était plus facile que je ne le pensais de reconnaître que nous étions en Ontario. Comment ? Évidemment, les routes plus lisses, mais aussi le fait que tout le monde essayait de nous vendre des vers. Je ne plaisante pas.
Nous avons décidé que les vers n’étaient pas au menu de notre petit déjeuner et nous avons fait un trajet relaxant et sans incident en voiture jusqu’à Toronto, remplis de musique Tekken remixée.
Nous sommes arrivés sur les lieux, sains et saufs, et nous avons vu tous nos vieux amis. C’était super pour moi, à la fois de voir les joueurs et les geeks que j’aime, et aussi de retourner à Toronto, où j’ai passé 6 mois à travailler l’année dernière. Curieusement, même si j’étais heureux de ne plus y habiter, j’ai été submergé par un sentiment de nostalgie, en me promenant dans mon ancien quartier de King West.
Puis les tournois ont commencé, et c’était génial !
J’ai immédiatement perdu à Street Fighter, ainsi qu’à Ultimate Marvel vs Capcom 3, ce qui n’est pas grave, car je n’avais pas pratiqué ces jeux récemment. Cependant, j’ai rapidement passé la majeure partie de la compétition à Tekken, ne perdant que contre mon ami Russell. Étonnamment, j’ai atteint le top 8 de King of Fighters XIII, que je n’avais joué que depuis trois semaines environ. J’ai fini par perdre contre mon partenaire d’entraînement et ami Renato, qui est VRAIMENT bon au jeu.
Comme d’habitude, entre les matchs, les manigances ont suivi. Adam, l’homme aux femmes, draguait une jolie fille. Renato se liait d’amitié avec tout le monde et regardait d’autres matches. Je regardais des gars jouer à Melty Blood, un vieux jeu, sur leur ordinateur portable, parce que c’est comme ça qu’ils étaient hardcore. Et Mat ? Mat a fait un pari.
Je lui ai demandé du chewing-gum et je l’ai accidentellement laissé tomber par terre. Il m’a suggéré en plaisantant de le manger, ce à quoi j’ai répondu « pas question ! Mais je te donnerai 5 $ pour le manger. »
Il a ri. « Non. »
« 10 $ », j’ai suggéré. Mat secoua la tête.
“$15?” Je l’ai vu hésiter.
« D’accord, 20 $ et je le filme. »
Il a éclaté de rire. « Très bien ! Montre-moi l’argent ! »
Ça ressemblait à ça :
Apparemment, le chewing-gum est délicieux.
Finalement, nous avons tous commencé à être un peu fatigués. Heureusement, j’ai la solution parfaite : KickButt !
Rempli de taurine, de créatine, de guarana et de toutes les vitamines connues de l’homme qui vous tiennent éveillé, ces choses sont comme des bonbons de la taille d’une gomme à mâcher. Tu en manges un, et tu es bien réveillé pendant sept heures. Utile pour les tournois de jeux vidéo, les longs trajets en voiture la nuit et la lutte contre le décalage horaire. Gardez juste à l’esprit qu’ils ont le goût de l’intérieur du cul de quelqu’un mélangé à du café.
Cela m’a permis d’aller assez longtemps pour regarder tous les matchs de la journée, jouer à des jeux jusqu’à ce que mes yeux saignent, et passer un bon moment jusqu’à ce que nous nous endormions chez notre ami Jon.
Le dimanche était rempli d’excitation. Il ne restait que les meilleurs joueurs dans chaque match, ce qui signifiait que chaque match était un rongeur d’ongles. En regardant les joueurs donner le meilleur d’eux-mêmes, j’ai eu le même sentiment d’émerveillement que je ressens à chacune de ces compétitions.
Le tour de mon ami Henry alias Chi-Rithy est venu jouer sur le ruisseau et le grand écran. Il n’avait pas perdu un seul match de Street Fighter contre qui que ce soit, et il s’est rendu jusqu’à la finale des Winner’s, où il a affronté Dieminion, un joueur américain exceptionnel de Guile. Malheureusement, Henry s’est incliné 3:0 dans des matchs déchirants et a été qualifié pour la finale des perdants, où il a affronté Justin Wong, sans doute le meilleur joueur de combat en Amérique du Nord.
J’étais sûr que c’était fini, car il a perdu le premier match assez mal. Mais il s’est passé quelque chose. Henry a dû se ressaisir et se détendre, parce qu’il a commencé à analyser le jeu de Justin et à le comprendre. Il a battu Justin pour égaliser à 1-1, puis a lentement pris le contrôle de la situation, allant de 2-1 à 3-1. Dès qu’il a gagné, la salle s’est déchaînée, et je me suis retrouvé en train de sauter et de crier, rempli d’excitation !
Lors de la Grande Finale, Henry a dû affronter Dieminion à nouveau, et le battre 6 fois pour gagner. Je pensais que c’était impossible, vu sa défaite précédente, mais Henry m’a donné tort. Dans son nouveau mode décontracté, il a lentement et méthodiquement démantelé son adversaire, le battant d’une manière incroyablement convaincante 6-1.
Je ne peux pas vous dire à quel point c’était fier, excité et intense de le voir partir. Mon cœur tombait à chaque fois qu’il prenait un coup, et mon cœur montait en flèche à chaque fois qu’il en prenait un. C’était incroyable. Quand il a finalement gagné, j’étais entouré par le bruit de la foule et rempli d’une fierté canadienne que je ressens rarement. Après tout, pour les étrangers, Henry a gagné à un match, mais pour nous, un Montréalais vient de battre les États-Unis.
Malheureusement, il ne restait plus beaucoup de temps pour Tekken, avec tous les autres grands tournois en cours. J’ai parlé à Russell et Raymond, mes seuls concurrents restants, et nous avons tous accepté de partager le prix et de renoncer aux matchs, afin que nous puissions profiter de la grande finale des autres épreuves.
Cependant, Russell, étant l’âme généreuse qu’il est, s’est rendu compte que lui et moi avions été premiers ou deuxièmes aux deux derniers tournois, mais Raymond n’avait pas été premier depuis un moment. Nous l’avons donc surpris en lui donnant la première place, et nous avons ri en prenant une photo ensemble pour commémorer la meilleure grande finale de tous les temps. Quelle meilleure façon d’envoyer le dernier tournoi Tekken 6 qu’en s’amusant avec vos bons amis ? Je n’en vois pas. (Quand j’aurai la photo, je la téléchargerai ici)
Ensuite, il y a eu un bar local, où tous les joueurs se sont rassemblés. Étonnamment, ils buvaient tous comme des poissons, et tout le monde s’amusait bien.
Enfin et surtout, lundi a été le long trajet de retour, où trois choses intéressantes se sont produites.
D’abord, Tim Horton a foiré notre commande 3 fois, et a fini par nous donner une quantité folle de boissons gratuites à base de framboise et d’espresso pour nous compenser.
Deuxièmement, nous avons écouté Michael Jackson, comme le veut la règle.
Troisièmement, nous avons heurté une importante circulation près de Cornwall, ce qui a rendu notre chauffeur très fatigué lorsque nous sommes arrivés au Québec. J’ai donc décidé de nous ramener chez nous. Après tout, c’était ma voiture, même si je n’avais pas encore un permis de conduire complet. Dès que nous nous sommes attachés et que j’ai commencé à faire marche arrière, cette conversation a eu lieu.
« Oh patron, est-ce qu’on va tous mourir ?! » s’exclama Adam.
« C’est bon mec, j’ai fait une bonne course, répondit Renato en souriant.
Bande de cons.
Comment s’est passée ta dernière aventure en voiture ?

Pour lui parler cliquez ici

contactez la pour un plan cul