Le pari des 100 dollars

J’étais au Sommet mondial de la domination ce week-end. Ce fut, sans aucun doute, la meilleure conférence à laquelle j’ai jamais assisté. Chaque personne était inspirante, chaque conférencier était éclairant et chaque moment était incroyable.
À la fin de la conférence, Chris Guillebeau, fondateur et organisateur de l’événement, nous a dit que WDS donnait 100 $ à chaque participant pour qu’il donne suite à ses idées.
J’y ai réfléchi, et voilà ce que je fais avec l’argent : RIEN.
Pour l’instant.
Cher Chris,
Hier soir au WDS, je me suis fait avoir. J’avais vécu dans une petite bulle de complaisance, en me relaxant et en profitant des fruits de rien du tout, quand tu m’as donné 100 $ pour me lâcher le cul.
Après avoir passé l’après-midi à apprendre tout ce que j’avais besoin de savoir sur l’écriture de mon livre auprès de Cynthia Morris, puis tout ce que je voulais savoir sur l’édition auprès de David Fugate, j’ai manqué de raisons pour mettre ce livre de côté.
Plus important encore, quand vous m’avez confié 100 $ en liquide pour démarrer un but, je ne pouvais pas vous décevoir. Mais je suis un gars compétitif, et  » voici 100 $, allez vivre un rêve  » ne marche pas pour moi en plus de mettre ma fierté en jeu.
Au lieu de cela, j’ai choisi de transformer l’argent en un pari, avec une cote de 10 contre 1 en votre faveur.
Voici le marché : je vous parie 100 $ que d’ici le 5 juillet 2013, mon livre sera prêt à être publié.
Je n’ai peut-être pas d’agent ou de contrat d’édition, mais j’aurai un manuscrit entièrement terminé. Et je t’en enverrai une copie par e-mail.
J’ai gardé l’argent dans son enveloppe originale scellée, non ouverte et fraîche (et je vous crois sur parole que l’argent est là, alors ne m’arnaquez pas). Les termes de l’accord sont les suivants :
Si, le 5 juillet 2013, je livre le manuscrit et gagne le pari, j’ouvrirai l’enveloppe et réclamerai mes 100 $.
Si, le 5 juillet 2013, je ne livre pas, je vous rends l’enveloppe et j’ajoute 900 $, pour un total de 1000 $. Tu pourras enfin t’acheter un costume de proxénète assorti à ces chaussures géniales que tu portais dimanche.
Le temps presse, Chris Guillebeau. Préparez-vous à perdre !
Sincèrement,
Rami The Gutsy Geek
P.S. Connaissez-vous un bon salon de tatouage à Portland ? J’ai encore deux jours avant de partir.